Le paysan parvenu

  Contre l’escalier. Livres de l’autre génération. J’ouvre page 143 : Oh ! l’âge ne fait rien à cela, dit sans lever la tête la dame dévote, à qui cet article des cinquante ans ne plut pas, parce qu’elle avait sa cinquantaine et qu’elle craignait que ce discours ne fît songer à elle. Et d’ailleurs,…

La vie et les opinions de Tristram Shandy, gentilhomme

Littérature classique, bibliothèque du milieu – rayon XVIIIe. J’ai ouvert page 255 : Volume III, chapitre X Les grands esprits bondissent d’un coup à l’essentiel sans s’embarrasser de transition : le Docteur Bran n’eut pas plutôt jeté un regard sur son sac (ce qu’il n’avait pas songé à faire une fois avant que cette discussion…

Les vingt ans du roi

Histoire, sur un des rayons bas de la bibliothèque de gauche. J’ouvre page 95: Août 1774 – L’aventure allemande de Beaumarchais Beaumarchais : il aperçoit soudain, devant leur chaise de poste, « trottinant sur un petit cheval  brun, un petit homme coiffé d’une perruque blonde, sous laquelle on devine les boucles frisées d’une chevelure noire ». C’est…

Romans et contes – 2

Contre l’escalier, avec les livres des parents. Couverture tissu, 18e. J’ouvre page 154 : L’homme aux quarante écus Le géomètre On s’est dégoûté d’être chenille. Un philosophe extrêmement plaisant a découvert dans une Venus physique que l’attraction faisait les enfants ; et voici comment la chose s’opère. Le germe étant tombé dans la matrice, l’œil…

Les aventures de Télémaque

Bibliothèque du milieu. Littérature classique, rayons centraux – XVIIIe siècle. J’ouvre page 93: Mentor voyant que Télémaque ne pouvait résister à la violence de sa passion, conçut un dessein plein d’adresse pour le délivrer d’un si grand danger. Il avait remarqué que Calypso aimait éperdument Télémaque, et que Télémaque n’aimait pas moins la jeune nymphe…

ÉMILE

Bibliothèque du milieu, troisième rayon; littérature classique – XVIIIe s. J’ouvre page 231: Voyez quel puissant instrument je vous mets entre les mains pour agir sur votre élève. Ne sachant les raisons de rien, le voilà presque réduit au silence quand il vous plaît; et vous, au contraire, quel avantage vos connaissances et votre expérience…

Contes suisses

Caisse en cave. Pris à l’aveugle. J’ouvre page 137 (odeur de moisi prononcée) : — Non, je n’ai pas reçu de baiser ! on ne m’en a pas rendu ! — Mais il était à ton adresse, dit Rose d’une voix caressante. Philippe paraissait de plus en plus chagrin. — Le scélérat ! s’écria Philippe….

Les lettres persanes

Littérature classique, bibliothèque du milieu, plutôt au centre du milieu. J’ouvre page 190: Rica à Usbek, à *** Je crois que tu veux passer ta vie à la campagne : je ne te perdais au commencement que pour deux ou trois jours, et en voilà quinze que je ne t’ai vu. Il est vrai que…

Histoire socialiste de la Révolution Française – T.5

Rez-de-chaussée, petit rayon révolutionnaire. J’ouvre page 101: Les idées sociales de la Convention. Lettre de Babeuf à Coupé …cette grande vérité que la perfection en législation tend au rétablissement de cette égalité primitive que vous avez si bien chantée dans vos poèmes patriotiques et comme moi, vous sentez sans doute encore que nous marchons à…

Les chaînes de l’esclavage

Textes du dix-huitième siècle – philosophie, littérature et politique mêlées, bibliothèque, juste au centre. J’ouvre page 41: Des différens âges des nations. A la naissance des sociétés civiles, un gros bon sens, des mœurs dures et agrestes, la force, le courage, l’audace, le mépris de la douleur, la fierté, l’amour de l’indépendance, forment le caractère…

La Religieuse

Avec les livres de la génération d’avant, contre le mur de l’escalier, une belle maquette d’Alexandre Chem au Club des Amis du Livre Progressiste. Et le cher Diderot, une fois encore, une autre édition de La Religieuse. J’ouvre page 115: Il était impossible que ma santé résistât à de si longues et si rudes épreuves…

Le paradoxe du comédien

Bibliothèque centrale – littérature classique. Monsieur Diderot. J’ouvre page 146: Garrick passe sa tête entre les deux battants d’une porte, et, dans l’intervalle de quatre à cinq secondes, son visage passe successivement de la joie folle à la joie modérée, de cette joie à la tranquillité, de la tranquillité à la surprise, de la surprise…

La Révolution Française

Avec Jaurès, sur la petite étagère révolutionnaire du rez-de-chaussée. J’ouvre page 271: Le 20 septembre donc, vers midi, l’infanterie prussienne se déploya comme à la manœuvre devant le mont d’Yvron et la butte de Valmy qu’occupait l’armée de Kellermann. Le roi de Prusse s’attendait à la fuite éperdue des Carmagnoles. Ils firent bonne contenance. Un…

Satire seconde

Littérature avant Proust, rayon XVIIIe siècle. Cher Diderot. J’ouvre page 146: Lui.— Je vous y prends. Diogène a donc aussi dansé la pantomime ; si ce n’est devant Périclès, au moins devant  Laïs ou Phrynée. Moi.— Vous vous trompez encore. Les autres achetaient bien cher la courtisane qui se livrait à lui pour le plaisir….

Diderot

Critique littéraire, en haut au milieu de la bibliothèque. J’ai ouvert le volume page 65: Diderot et le luxe: jouissances ou égalité? Reste donc pour Diderot à trouver, fût-ce par approximation, ce qui serait un maximum de jouissance compatible avec un minimum d’inégalité. De toute façon, et c’est un pas  en avant, les jouissances revendiquées…

Esclavage et colonies

Un mince volume, posé sur un fauteuil depuis quelques jours. Au hasard, un jour de Noël. J’ouvre page 49 – le dernier des trois discours: Nous sommes là pour dire que si l’Afrique s’enlise dans le non développement, c’est aussi parce que des générations de ses fils et de ses filles lui ont été arrachées;…