Le voyage de Monsieur Perrichon

Les petits classiques, de toutes générations, sont rangés dans le casier transversal au-dessus de la bibliothèque de gauche. J’ouvre page 79 : PERRICHON.— Un tableau ! il veut me mettre dans un tableau ! DANIEL.— Je me suis déjà adressé à un de nos peintres les plus illustres… un de ceux qui travaillent pour la…

Manuel des mères de famille et des jeunes personnes

Je continue dans le même carton, à la cave. Un petit livre de morale très daté ; mais en lisant d’un peu près, on voit que ça a laissé des traces. J’ouvre page 28 : Pour elles, le temps passe vite sans engendrer d’ennui, tandis que celles qui sont paresseuses trouvent les heures pénibles et…

Apparitions

Littérature classique – les russes, bibliothèque du milieu. J’ouvre page 18 : VIII Nous planions à une hauteur considérable. Je regardai en bas. Nous passions au-dessus d’une ville à moi inconnue, bâtie sur le penchant d’une large colline. Des églises s’élevaient au-dessus d’une masse de toits en planches et de sombres vergers. Un grand pont…

Lettre choisies du dix-huitième siècle

Littératures classiques, bibliothèque du milieu – le dix-huitième, sur le rayon du milieu. J’ouvre page 219 : À quoi sert-il, par exemple, de l’instruire des devoirs de votre état de mère ? Pourquoi lui faire retentir toujours à l’oreille les mots soumission, devoirs, vigilance, raison ? Tout cela a un son effrayant à son âge….

SeTUVWXYZ

Gros dico, presque au tapis, bibliothèque de gauche. J’ouvre page 1216 : tra tranchefil ⋅ (tran-che-fil), s. m. ♦︎ 1º Terme de manège. Petite chaîne qui est autour du mors. 2º Instrument pour former les  veloutés des tapis de Turquie. tranchefile · (tran-che-fi-l’) s. f. ♦︎ 1° Terme de relieur. Petit morceau de papier ou…

La vie à Paris sous le 1er Empire

Bibliothèque de gauche, Histoire moderne. J’ouvre page 136 : « Nous étions de retour à Paris avant quatre heures. Nous sommes entrés un instant au manège de Sourdès où Mme Dutillois prenait sa leçon : à son âge, monter à cheval ! Après qui veut-elle courir ?… Mme d’Angeville que j’ai trouvée au manège m’a prise…

La boîte oblongue

Mais à quoi joue le hasard, pour sortir Poe juste après Baudelaire ? Romans traduits  bibliothèque de droite   J’ouvre page 103 : Jusqu’alors, l’affection très sincère qu’il portait à M. Pennifeather (nonobstant la façon indigne dont le jeune homme s’était conduit à son égard) l’avait poussé à faire toutes les hypothèses que l’imagination pût…

Les fleurs du mal

Mur ouest – les poètes. Juste sous la tapisserie, étagère d’exposition … J’ouvre. Ouvrage non paginé. Vers le milieu : Le Cygne à Victor Hugo Andromaque, je pense à vous ! — Ce petit fleuve, Pauvre et triste miroir où jadis resplendit L’immense majesté de vos douleurs de veuve, Ce Simoïs menteur qui par vos…

L’enfant

Littérature classique, le dix-neuvième siècle, bibliothèque du milieu. J’ouvre page 150 : On me nettoyait hebdomadairement à la maison. Tous les dimanches matin, j’avais l’air d’un veau. On m’avait fourbi le samedi ; le dimanche, on me passait à la détrempe ; ma mère me jetait des seaux d’eau, en me poursuivant comme Galatée —…

L’école des biches

Puisqu’on est confiné, je tape dans l’Enfer, à la cave. (Ne rêvez pas…) J’ouvre page 87 : Caroline Oui. Mademoiselle Antonia, pour laquelle j’ai eu l’imprudence d’avoir quelques faiblesses, a pris au sérieux ce badinage, et se croit obligée d’éloigner de moi toute personne qu’elle supposera pouvoir diminuer l’influence qu’elle croit avoir sur mes sentiments…

Souvenirs de la maison des morts

Littératures classiques, bibliothèque du milieu. Les grands russes du XIXe siècle. J’ouvre page 175 : L’hôpital Peu de temps après les fêtes de Noël je tombai malade et je dus me rendre à notre hôpital militaire, qui se trouvait à l’écart, à une demi-verste environ de la forteresse. C’était un bâtiment à un seul étage,…

L’indifférent

Ici, il faudrait dire « roman avant Proust ». Rayon supérieur de la bibliothèque du milieu. J’ouvre page 50 : II Bien que Madeleine eût en un instant subordonné à Lepré tous les intérêts et toutes les affections de sa vie, elle n’en pensait pas moins, et son jugement était fortifié du jugement de tous, que, sans…

Comédies et proverbes, tome 1

Littérature  classique – les romantiques, au milieu de la bibliothèque du milieu. J’ouvre page 175 : LORENZACCIO Acte IV, scène première Au palais du Duc. Entrent le Duc et Lorenzaccio. Le Duc J’aurais voulu être là ; il devait y avoir plus d’une face en colère. Mais je ne conçois pas qui a pu empoisonner…

Quel amour d’enfant !

Petit tas de « livres de prix », rouge et or, enfouis sous les polars. Madame la Comtesse, née Rostopchine. J’ouvre page 200 : LÉONTINE Merci mille fois, mon ami, de la manière délicate dont vous avez tout arrangé. J’avoue que, tout en devinant le voleur, je ne comprends rien à la manière d’agir de Gisèle. Quels…

La Bibliothèque de poésie. 18e/19e siècle.

Anthologies de poésie. Sous la tapisserie, à droite, en bas. Gros livre. Le hasard tire au sort Rimbaud. Comme c’est le premier jour de l’année, je choisis  le très connu, page 1137 : VOYELLES A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles, Je dirai quelque jour vos naissances latentes : A,…

Histoire de France – tome III

À la cave, pris à la bouche du carton qui contient toute la collection. J’ouvre page 142 : La même année, le roi frappa sur l’Église un coup plus hardi. Il limita, ralentit cette terrible puissance d’absorption qui, peu à peu, eût fait passer toutes les terres du royaume aux gens de main-morte. Morte, en…