Colline – Triomphe de la vie

J’ai attaqué un nouveau carton à la cave. En plus, c’est à la mode en ce moment. J’ouvre page 192 : alors les éléments du ciel, d’un ciel dans lequel je suis seul à être debout, et c’est une situation pleine d’angoisse, d’instinct je me courbe, quoique mon âme se plante en arrière, je baisse…

Mort au printemps

Étagère F, là-haut dans la mansarde. Polars historiques. J’ouvre page 83 : CHAPITRE 6 L’adjudant était sorti. Il avait pris la camionnette ce matin-là dans la cour en gravier, devant la brigade, dans l’aile gauche du palais Pitti, et roulé jusqu’à la cour d’appel, via Cavour. Cette affaire le tracassait parce qu’il sentait qu’aux assises…

Quoi ? L’Éternité

Classé avec les romans après Proust, pour ne pas le séparer des Mémoires d’Hadrien et de l’Œuvre au noir – mais c’est un récit biographique. J’ouvre page 149 : Jeanne lui a proposé de traduire en français un vieux livre tchèque qu’ils lisaient tous les deux dans une version anglaise. C’est un voyage allégorique tel…

L’alphabet du monde

Sous la tapisserie à la droite des poètes, une anthologie de poésie pour les enfants (et les grands), parmi celles pour les grands (et les enfants). J’ouvre page 41 (je jure que c’est le hasard!) : Avec ton grand bâton tu bats celle que j’aime avec ton grand bâton diguedon je crèverai ton ventre rond…

Aspects du mythe

Bibliothèque de gauche, anthropologie et préhistoire – au-dessus des dictionnaires. J’ouvre page 105 : Tous ces rituels initiatiques comportant un retour à la matrice, rituels « primitifs » aussi bien qu’indiens, ont, bien entendu, un modèle mythique. Il y a plus intéressant encore que les mythes en relation avec les rites initiatiques de regressus ad uterum :…

Maigret et l’affaire Nahour

Mais pourquoi laisser ce pauvre commissaire moisir à la cave ? J’ouvre page 80 : — Tu t’y retrouves quand même ? Elle souriait, car il avait à peu près perdu son air soucieux. — La suite de l’enquête le dira… Quand il se leva, il se sentait lourd, mais c’était d’avoir fait trop honneur…

Anacaona

Pas encore classé – je n’ai pas fini de le lire. J’ouvre page 47 : Frère Buyl. — À mon avis quand les habitudes sont si bien ancrées Il est impossible de les modifier Mieux vaut déjà songer à les remplacer Soit par des bagnards de chez nous Qui viendraient purger leur peine ici en…

Dits et écrits I, 1954-1975

Philosophes, bibliothèque de gauche, second rayon en partant du haut. J’ouvre page 141 : Il n’est donc pas possible de définir l’imaginaire comme la fonction inverse, ou comme l’indice de la négation de la réalité. Sans doute se développe-t-il aisément sur fond d’absence, et c’est surtout dans ses lacunes ou dans les refus qu’il oppose…

Le nouvel esprit du capitalisme

Voisine avec les sociologues, dans la bibliothèque de gauche. Ce pavé a vingt ans. J’ouvre – au hasard – page 271 : Cette nouvelle politique se trouvait être en phase aussi avec l’évolution de la réflexion menée dans les organismes internationaux de coordination économique et politique. Ainsi par exemple la Commission trilatérale, qui exprime les…

Les clavecinistes

Au rez-de-chaussée, les deux étagères de livres sur la musique. J’ouvre page 30 : Dans ses Ricercari de 1542, Cavazzoni établit une transition entre la chanson simplement reproduite et ce que l’on appelle, en musique instrumentale, Canzon alla francese. Tantôt il s’inspire de cet Il est bel et bon que Passereau avait chanté à quatre…

Œuvres complètes, tome 2.

Les Pléiades, au rez-de-chaussée, dans leur armoire vitrée. J’ouvre page 865 : ERIC PETERS-MATISSE « Il était simple et bon  — il aimait toutes les bêtes, il ne voulait pas que l’on tue, même une araignée ». C’est sa mère qui le dit. On le transporta en camionnette, pour le fusiller, de Fresnes au Mont_Valérien, avec son…

La nuit du 12 au 13

Les hôtes de noël ayant quitté la mansarde, revenons aux romans policiers. N’en dites pas de mal, ils m’endorment (étagère C, milieu – daté…). J’ouvre page 125 : L’infirmière luttait sans mot dire, les dents serrées, pour ménager ses forces, mais l’homme, malgré son extrême faiblesse, puisait dans son excitation fébrile une vigueur inattendue et…

Filigranes – n° 4

Revues de poésie, petits formats au-dessus de la bibliothèque du milieu. Un exemplaire qui semble avoir été chipé à un ami… J’ouvre page 38 : 1 ma chaise de plastique et de toile l’hypermarché me l’a offerte pour quelques sous avec des accoudoirs pour se tourner les pouces ou pour appliquer — alternativement — sur…

La prochaine fois, le feu.

En cours. J’ouvre page 64 : Mais je ne puis m’arrêter là. Il y a plus à dire. En dépit de tout, il y avait dans la vie que je fuyais un enthousiasme et une joie et une faculté de faire face aux catastrophes et d’y survivre, qui sont très émouvants et très rares. Peut-être…

La maladie de la chair

Poètes du mur ouest, rayon des petits formats, sous la tapisserie. J’ouvre page 65 : Vous n’aurez plus besoin ensuite de faire un très grand pas en vous-même pour toucher le fond, ni pour me réclamer le geste décisif de soulever la couverture. Vous allez même m’encourager à commettre enfin l’acte que l’enfant a retardé…

La femme silencieuse

Polars en mansarde, 10/18, étagère E. J’ouvre page 191 : Son enchantement, toutefois, ne fut pas sans mélange. La missive n’exprimait rien de nature intime. Pas une trace de regret, aucune excuse pour l’avoir traité durement, nul désir de le voir revenir à la demeure de Bankside. Anne était prête à tout pour le sauver,…