Cahier du Refuge n° 38 bis

Casier transversal, du dessous, au-dessus de la bibliothèque du milieu : revues de poésie petit format. J’ouvre page 23 : STEPHANE MACOVEI 15 ans, vit à Bucarest. A déjà publié dans les revues Azi et 2000. A lu ses poèmes à l’Université de Bucarest (cénacle de la section philologique) à l’institut culturel hongrois. Joue de…

La mère des mondes

Casier transversal supérieur, partie gauche. S.F. Lettre A. J’ouvre page 93 : Je vais vous poser une devinette : est-ce un crime de traduire un manuel de chimie en grec ancien ? Posons le problème en d’autres termes. Si l’une des centrales nucléaires les plus importantes du pays est complètement détruite lors d’une expérience non…

Paroles de feu

Dans le panier à lire, au salon – mais presque lu. Ira au mur ouest. J’ouvre page 65 : Quand résonne le sifflet et que le son du coup de feu s’évanouit, il me semble voir à ce moment là une forme féminine s’esquisser à même les rayons de soleil, subjuguant le monde avec une…

La fête du cordonnier

Entre les petits classiques et les revues de poésie petit format, dans le casier transversal au-dessus de la bibliothèque de gauche. Vous voyez ? J’ouvre page 50 : Ralph. — Firk, reconnais-tu cette chaussure ? Firk. — Non. Ralph. — C’est sa pointure. C’est sa largeur. C’est la couture que j’ai cousue. Comme elle a…

Toujours et jamais

Petit livre de poète en bleu clair sur le mur ouest. J’ouvre page … non paginé ; vers le milieu. L’ÉMOTION C’est à grands coups de balai dans l’écurie qu’il a enseigné la meilleure discipline à ses enfants, ces propres à rien. Les soirs d’hiver dans le grand lit, ses silences ont découragé sa femme,…

Le roman de François Villon

Les inconnus de la cave. Je n’ai jamais vu celui-ci. Forte odeur d’humidité. J’ouvre page 105 : Le long de la rue Neuve, il marchait d’un bon pas, malgré sa charge, et disait lestement : — Allez ! Allez toujours ! Guy Tabary, qui attendait le nez au vent, les vit venir, et François au…

L’arrache-cœur

Romans après Proust, bibliothèque de droite. Poche d’époque. J’ouvre page 109 : Les trois enfants, près de là, jouaient avec le tas de sciure et de copeaux qui encombrait un coin de l’atelier. Leur développement avait été étrangement rapide ; ils marchaient maintenant tous les trois, avec leurs petits sabots de fer ; seuls les…

La maison du jeune homme seul

Roman de cave, en carton. J’ouvre page 49 : On a encore fait du bruit dans l’entrée mais, là, je n’ai même pas haussé les sourcils, je savais qui c’était. Je précise qu’en entrant dans la cuisine Michel ne m’a pas dit bonjour. Sur un ton bourru, il a demandé à Françoise ce qu’elle fabriquait…

Les communistes. (Mars-Mai 40)

Rayon Aragon, au-dessus des romans après Proust, bibliothèque de droite. J’ouvre page 71 : IV « Vous tombez bien, dit le commandant… » Mon cher, c’est à mourir de rire : il y a Henri qui vient de me tomber dessus à l’improviste… Non. Dunkerque. Un G.R.C.A…. parfaitement… bon, il entend que vous revenez d’Ankara, alors il…

Contes et légendes inachevés

Casiers transversaux, au-dessus des bibliothèques. J’ouvre page 125 : Plusieurs Noirs Cavaliers rattrapèrent ce Dulending comme ils approchaient du Gué de Tharbald. Ils le trainèrent, pantelant de terreur, devant le Roi-Sorcier et le questionnèrent. Il sauva sa vie en trahissant Saruman. Le Roi-Sorcier apprit ainsi que Saruman en savait fort long sur la Comté, ce…

Le mystère du labyrinthe

Polars sous combles. Étagère F. J’ouvre page 110 : — Savez-vous de quel poison il s’agit? demanda le juge. Le contrôleur des décès secoua la tête en souriant. — Nous n’avons aucun moyen, votre Excellence, de déterminer la nature d’un poison administré par voie externe. Seuls nous sont bien connus les poisons utilisés par voie…

Psychopathologie de la vie quotidienne

Bibliothèque de gauche, second rayon en partant du haut, psychanalyse. J’ouvre page 95 : Pour ses motifs personnels, je suis obligé de n’être pas trop affirmatif quant à l’interprétation du cas suivant. Au cours du Congrès International tenu à Amsterdam en 1907, la conception de l’hystérie formulée par moi fut l’objet de très vives discussions….

Mort à l’Opéra

Les polars de l’étagère F, sous le toit. J’ouvre page125 : Mrs. Bradley se rendait bien compte que la jeune femme était débordée : cela s’entendait dans la voix suraigüe et trop forte, si différente du ton « professionnel » qu’elle avait eu pendant son cours. Elle avait des cernes sous les yeux et cillait abondamment en…

Entr’acte – À nous la liberté

Tout petit rayon cinéma, à gauche de la critique littéraire, en haut de la bibliothèque du milieu, J’ouvre page 41 : Hôtel particulier de Louis – bureau Plan rapproché d’un portrait de Louis, tableau grandeur nature du personnage en P.D.G., soit en jaquette et imposant. Cette « œuvre » est fixée au mur, au-dessus d’une imposante cheminée….

Histoire universelle des chiffres. Tome 2

Contre l’escalier, livres des parents. Deux pavés sur papier bible, en corps 9… J’ouvre page 299 : Le calcul sur la planchette à poussière Parlons maintenant du calcul d’origine indienne, dont les modalités matérielles ont non seulement joué un rôle important dans la diffusion des chiffres indiens à travers les pays de l’Islam, mais aussi…

Histoire de la Révolution Française. T. 6

Rez-de-chaussée, rayon révolution (sous les sciences naturelles, au-dessus de la musique. Bien placé.) J’ouvre page 259 : Chapitre III : Mouvement populaire et dictature de salut public. Dolivier « Dans mon système nul ne peut être lésé, car nul, en venant au monde, n’a plus de droit qu’un autre, nul, par conséquent, n’a celui de se…