Los tres tessons

Il était à la cave, mais il aurait sa place sur le troisième rayon de l’étagère supérieure de la bibliothèque de droite… J’ouvre page 5 : Lo segond tesson rescontret na femma que portava son fais de boissons. — Setz-vos per me vendre vòstres boissons, çò ditz lo tesson ? — Òc, vòle plan, respondet…

La boîte oblongue

Mais à quoi joue le hasard, pour sortir Poe juste après Baudelaire ? Romans traduits  bibliothèque de droite   J’ouvre page 103 : Jusqu’alors, l’affection très sincère qu’il portait à M. Pennifeather (nonobstant la façon indigne dont le jeune homme s’était conduit à son égard) l’avait poussé à faire toutes les hypothèses que l’imagination pût…

Le Petit Prince

Romans après Proust, bibliothèque de droite, étagère inférieure. Je sais. Mais ce n’est pas la même édition. J’ouvre page 47. C’est de saison : — Millions de quoi ? Le businessman comprit qu’il n’était point d’espoir de paix. — Million de ces petites choses que l’on voit quelquefois dans le ciel. — Des mouches ?…

Découvrir les contes étranges et merveilleux

Petit coin des contes, recueillis ou inventés… En bas de la bibliothèque du milieu. J’ouvre page 89 : Le monstre vert On crut d’abord que c’étaient des faux monnayeurs qui se livraient à une orgie, et, jugeant leur nombre d’après l’intensité du bruit, on alla chercher du renfort. Mais on jugea encore que l’escouade n’était…

Contes d’Hoffmann. Tome 2

Pas vraiment rangés sur l’avant dernier rayon de la bibliothèque du milieu, avec d’autres contes. Une bibliothèque pour Noël… J’ouvre page 111 : Que puis-je maintenant pour votre service ? demanda le docteur. Balthasar prit la parole pour raconter la perturbation que jetait dans Kerepes l’arrivée du magot Cinabre. Il finit en disant que Prosper…

Le monde sans les enfants

Romans après Proust (mais ce n’est pas un roman), avec les livres pour les grandes personnes – mais c’est un livre pour les enfants. Peut-être. J’ouvre page 114 : — Mon papa ne ronfle pas la nuit — Ma maman non plus. — Mon papa a gagné un jambon entier au concours de pétanque de…

Romans et contes – 2

Contre l’escalier, avec les livres des parents. Couverture tissu, 18e. J’ouvre page 154 : L’homme aux quarante écus Le géomètre On s’est dégoûté d’être chenille. Un philosophe extrêmement plaisant a découvert dans une Venus physique que l’attraction faisait les enfants ; et voici comment la chose s’opère. Le germe étant tombé dans la matrice, l’œil…

Contes suisses

Caisse en cave. Pris à l’aveugle. J’ouvre page 137 (odeur de moisi prononcée) : — Non, je n’ai pas reçu de baiser ! on ne m’en a pas rendu ! — Mais il était à ton adresse, dit Rose d’une voix caressante. Philippe paraissait de plus en plus chagrin. — Le scélérat ! s’écria Philippe….

La civilisation perdue

Dans la mansarde,  étagère A, livres jeunesse. J’ouvre page 76: Le grand collier de cérémonie Cet objet était porté par l’officiant au cours de la cérémonie funéraire. Il est superbement exécuté en plasticus de la plus haute qualité. Les experts le datent de 1979 après J.-C. environ, ce qui en fait l’un des colliers les…

Le corps des libraires

À droite des poètes du mur ouest, petits livres étranges. J’ouvre au hasard: Halberstadt était un important carrefour commercial. Le cadavre du cétacé est resté exposé dans la grande halle de la ville jusqu’à ce que, comme le rapporte la chronique du prieur de Saint-Burchardi, « le poisson commençant à sentir », il soit dépecé afin d’en…

Œuvres

Pléiades, les stars du rez-de chaussée, derrière leurs vitres. J’ouvre page 429: Le Petit Prince En effet. Quand il est midi aux États-Unis, le soleil, tout le monde le sait, se couche sur la France. Il suffirait de pouvoir aller en France en une minute pour pouvoir assister au coucher de soleil. Malheureusement la France…

Tous les contes d’Edgar Poe

Littérature classique, bibliothèque du milieu, plutôt vers le bas. J’ouvre page 243: Le démon de la perversité Nous sommes sur le bord d’un précipice. Nous regardons dans l’abîme, — nous éprouvons du malaise et du vertige. Notre premier mouvement est de reculer devant le danger. Inexplicablement, nous restons. Peu à peu notre malaise, notre vertige,…

La rose et l’anneau

Mur ouest, au nord des poètes, petits livres extraordinaires. J’ouvre page 125: Le jeune homme avait donc rêvé? Il avait pourtant le sac sur les genoux, et l’emporta avec lui à l’auberge de la ville. Dans cette auberge, on lui donna une méchante chambre sous les combles. Quand il se réveilla, se croyant au Palais…

Contes

Littérature classique, rayons XIXe siècle, au centre de la bibliothèque. À pleines dents. J’ouvre page 87: Le vaillant petit tailleur Ils continuèrent de cheminer ensemble, et comme ils passaient près d’un cerisier, le géant saisit la cime de l’arbre, là où il y avait les fruits les plus mûrs, la courba, la mit dans la…

Ilya Mouromets

Acquis il y a quelques années dans un salon du livre en Trégor. Pourtant, il vient de Toulouse. Légende guerrière et légende de révoltes, il s’ouvre sans surprise sur des pages violentes. Page 75: Elle approche de la tente de toile blanche, elle frappe de son épieu à bêtes sur la tente blanche, de toute…

Romans et Contes

Une Pléiade ancienne, au rez-de-chaussée, derrière la vitre. Le texte est bien enfermé dans son cuir. J’ouvre au hasard, bien sûr, page 147, chez Jeannot et Colin. Le marquis fut prêt à s’évanouir; il fut traité à peu près de même par ses amis, et apprit mieux à connaître le monde dans une demi-journée que…