Textes choisis de Marat

Entre Diderot et Rousseau, sur le rayon XVIIIe de la bibliothèque du milieu, le citoyen Marat. J’ouvre page 62 : Tout le peuple avait les armes à la main, suite nécessaire de l’insurrection générale et des efforts que chaque citoyens avait faits pour repousser l’ennemi commun. Sur cette armée innombrable quoique indisciplinée, reposait le salut…

Le XVIIe siècle, une révolution de la condition humaine

Histoire, dans la bibliothèque de gauche, avec une belle vanité en couverture. J’ouvre page 189 : Un problème majeur de la France, tout au long du siècle, c’est que la recherche du profit grève le budget et pressure les peuples plus qu’elle n’anime l’économie. Car on cherche le bénéfice spéculatif, prédateur, plutôt que l’investissement, qui…

Histoire de France – tome III

À la cave, pris à la bouche du carton qui contient toute la collection. J’ouvre page 142 : La même année, le roi frappa sur l’Église un coup plus hardi. Il limita, ralentit cette terrible puissance d’absorption qui, peu à peu, eût fait passer toutes les terres du royaume aux gens de main-morte. Morte, en…

Journal du siège de Paris

Histoire (dix-neuvième siècle) dans la bibliothèque de gauche. Le Siège et l’armistice au jour le jour, vus par « un bourgeois de Paris ». J’ouvre page 159 : 17 octobre 1870 Le gouvernement donne la communication suivante : « Nous sommes heureux de pouvoir rassurer le public et les artistes sur le sort des objets d’art qui décoraient…

Préhistoire de l’art occidental

Vitrine du rez-de-chaussée, livres d’art. Un vieil ami, ce gros Mazenod. J’ouvre page 123 : Il y a un fait très frappant : les empreintes connues sont pratiquement toutes des empreintes de jeunes, ce qui milite évidemment assez fort en faveur d’une initiation : longue piste d’Aldène qui montre un groupe d’adolescents parcourant les couloirs…

Je rêve que je vis ?

Rayons Histoire, bas de la bibliothèque de gauche. Un témoignage. Terrifiant. J’ouvre page 21 : La Maman s’est ensuite cachée avec nous pendant des semaines dans ces tas de feuilles dans le Kongresspark. Ils avaient à peu près la hauteur de cette pièce et la même largeur. Il y avait de la place pour tous…

L’agonie de la Russie blanche

Histoire, dans la bibliothèque de gauche. Vous connaissiez Leroux feuilletoniste, voici Leroux journaliste. J’ouvre page 113 : Je vous télégraphiais hier l’arrestation sensationnelle de la journée, à Saint-Petersbourg. Aujourd’hui, c’est de Moscou que nous vient la nouvelle que vingt et un officiers, qui s’étaient réunis pour s’entretenir de l’assemblée prochaine, ont été arrêtés. Les ordres…

La France de la Monarchie absolue

Rayon Histoire, plutôt moderne sur le troisième à partir du bas de la bibliothèque de gauche. J’ouvre page 225 : Si tous ces exemples attestent l’importance de la guerre dans l’apprentissage du métier de roi, ils disent aussi que l’utilisation de la force armée est un élément moteur de la définition et du fonctionnement de…

Gilles de Rais

Cave, poussière et champignons. Provenance inconnue. J’ouvre page 183 : Jamais ils n’offrent d’argent, comme faisait Sillé. Ils laissent seulement, au moment de payer la tournée, voir complaisamment l’intérieur de leur bourse gonflée, où l’on aperçoit même quelques pièces d’or. Ils laissent les autres tâter leurs chauds vêtements d’hiver molletonnés tout neufs. Leurs chevaux splendides…

La société française sous Napoléon III

Bibliothèque de droite, rayons histoire ( et bruits de couloir…) J’ouvre page 155 : Le clergé et le gouvernement En face de Mgr Pie, l’archevêque de Paris, Mgr Darboy, est en lutte contre Pie IX, comme Mgr Pie l’était contre l’Empereur. Les vicaires capitulaires avaient exclu du diocèse de Paris un prêtre ultramontain, qui avait…

Dames et bourgeoises amoureuses ou galantes du XVIe siècle

Bibliothèque de gauche, deux rayons au-dessus des dictionnaires – histoire moderne. J’ouvre page 121 : L’ « Astrée » de Ronsard La marquise d’Estrée approchait maintenant de la cinquantaine. Grasse, mais toujours fraîche, avec un ample front, des yeux admirables, le nez fort et les lèvres trop minces — telle qu’un crayon du temps nous la montre…

Le monde au Moyen Âge

Rez-de-chaussée, à côté des Jaurès. Je n’ai aucune justification à fournir… J’ouvre page 106 : Une carte de l’Eurasie médiévale, et en dessous: Le 29 mai 1453, la prise de Constantinople par les Turcs ottomans marque la fin de l’Empire  romain qui s’est maintenu durant onze siècles en Orient. Cet empire byzantin, chrétien et de…

Les aveux de la chair

Philosophie/Sciences sociales, bibliothèque de gauche, rayon du haut. J’ouvre page 111 : L’examen de Serenus ne porte donc ni sur des actes définis, ni sur un passé plus ou moins lointain ; il ne s’agit ici ni de fixer le tableau de ce qui a été fait en bien ou en mal, ni de relever…

Caliban et la sorcière

Anthropologie, bibliothèque de gauche, vers le bas du milieu. J’ouvre page 90 : À Florence, ils n’avaient aucun droit civil : à la différence des compagnons, ils ne faisaient partie d’aucune guilde ou corporation, et ils étaient exposés aux abus les plus cruels aux mains des marchands qui, outre le contrôle du gouvernement de la…

Histoire de la Révolution Française. T. 6

Rez-de-chaussée, rayon révolution (sous les sciences naturelles, au-dessus de la musique. Bien placé.) J’ouvre page 259 : Chapitre III : Mouvement populaire et dictature de salut public. Dolivier « Dans mon système nul ne peut être lésé, car nul, en venant au monde, n’a plus de droit qu’un autre, nul, par conséquent, n’a celui de se…

Le chevalier, la femme et le prêtre

Rayon histoire, bibliothèque de gauche. J’ouvre page 120 : Revenons au réel. Au moment précis où, pour la défense de l’honneur ancestral, le contrôle de la nuptialité devenait plus rigoureux, on voit jaillir une contestation radicale du mariage. Mais, de même que dans l’hérésie, il importe de distinguer deux niveaux, l’un, savant, sur quoi toute…