La Cité et les Astres

Casier transversal supérieur; au-dessus de la bibliothèque de gauche (formats poche, sauf exceptions) J’ouvre page 95 : DIASPAR, 35 minutes. Comme il se mettait à chercher son chemin pour sortir du hall, Alvin se heurta à ce qui était peut-être le premier indice d’une civilisation différente de la sienne. Le chemin vers la surface passait…

Elles sont folles

Polars de mansarde, collection de vieux. J’ouvre page 144 : — Je voudrais souligner tout ce dont nous sommes sûrs, monsieur, dit Kempson. Miss Anne Wordhead a fait un séjour d’une semaine à Lugano avec une amie, au début de juin. C’était arrangé depuis longtemps, mais elle s’est décidée à passer seule une soirée à…

Ombre et soleil

Étagère F des romans policiers qui sont relégués dans la mansarde dans laquelle je ne monte pas très souvent. J’ouvre page 91 : Elle avait eu un frisson en l’écoutant. Elle y repensa en sortant de l’ascenseur et jeta un regard à la porte sombre de Mme Malmer. Rosemary’s Baby. La pensée avait surgi de…

Voie sans issue

Polar de mansarde, mais spécial. J’ouvre page 70 : Chaque fois qu’il avait vidé un verre, il répétait : — Voie sans issue, monsieur Wilding. Restez tranquille et heureux. Il est indubitable que le projet du négociant en vins de faire son testament au plus vite provenait de sa profonde délicatesse de conscience ; il…

Nouveaux venus, vieilles connaissances

S.F. — casier transversal supérieur, au-dessus de la bibliothèque de droite. J’ouvre page 79 : Le dos d’une des mains de Mr. Skinner exigea de lui une grande attention. Il dit, en l’examinant : « Je sais que nous vivons dans une ère bureaucratique et tout ce que vous voudrez — nous y sommes obligés, à…

Pars vite et reviens tard

Les romans policiers contre le toit, étagère B, en bas. J’ouvre page 141 : — Pas forcément, dit Adamsberg. CLT manipule un univers imaginaire qui lui semble tenir debout. Ce n’est pas si rare : des quantités de gens croient qu’on peut lire l’avenir dans des cartes à jouer ou du marc de café. Là-bas,…

Les mots perdus du Kalahari

Polars, en haut. Étagère F. J’ouvre page 74 : Mma Ramotswe ignorait tout des autruches. Elle en avait vu, bien sûr, et elle savait que beaucoup de gens les appréciaient. Dans son esprit toutefois, ces volailles ne représentaient qu’un faible substitut au bétail. Elle s’imagina un Botswana couvert d’autruches plutôt que de vaches. Quel drôle…

Crimes à l’affiche

Polars – c’est l’été – étagère F de la mansarde. J’ouvre page 115 : Quand la voiture de Penrose s’engagea dans St Martin’s Lane, Josephine attendait déjà sur le trottoir, et Archie supposa qu’elle était là depuis un moment. En voyant l’anxiété gravée sur son visage, il s’interrogea sur le bien fondé de la laisser…

La rivière noire

Romans policiers, tout là-haut. Étagère D. J’ai ouvert page 7 : 1 Il enfila un jean noir, une chemise blanche et une veste confortable, mit ses chaussures les plus élégantes, achetées trois ans plus tôt, et réfléchit aux lieux de distraction que l’une de ces femmes avait évoqués. Il se prépara deux cocktails assez forts…

La mère des mondes

Casier transversal supérieur, partie gauche. S.F. Lettre A. J’ouvre page 93 : Je vais vous poser une devinette : est-ce un crime de traduire un manuel de chimie en grec ancien ? Posons le problème en d’autres termes. Si l’une des centrales nucléaires les plus importantes du pays est complètement détruite lors d’une expérience non…

Le mystère Bellini

Un roman policier de l’étagère E, sous les tuiles. J’ouvre page 181 : Palewski avait vu ces ouvertures sur le côté des canaux et en avait entendu parler précédemment. Mais il ne s’y était en fait jamais engagé. La gondole passa sous l’arche basse, le gondolier incliné, et les ombres courant dans la soudaine obscurité….

Contes et légendes inachevés

Casiers transversaux, au-dessus des bibliothèques. J’ouvre page 125 : Plusieurs Noirs Cavaliers rattrapèrent ce Dulending comme ils approchaient du Gué de Tharbald. Ils le trainèrent, pantelant de terreur, devant le Roi-Sorcier et le questionnèrent. Il sauva sa vie en trahissant Saruman. Le Roi-Sorcier apprit ainsi que Saruman en savait fort long sur la Comté, ce…

Le mystère du labyrinthe

Polars sous combles. Étagère F. J’ouvre page 110 : — Savez-vous de quel poison il s’agit? demanda le juge. Le contrôleur des décès secoua la tête en souriant. — Nous n’avons aucun moyen, votre Excellence, de déterminer la nature d’un poison administré par voie externe. Seuls nous sont bien connus les poisons utilisés par voie…

Le crime d’Orcival

Les romans policiers, là-haut. Étagère C. J’ouvre page 307 : XXIII Lorsqu’il parlait de l’impatience du juge d’instruction, le père Plantat était certes bien au-dessous de la réalité. M. Domini était furieux, ne comprenant rien à l’absence si prolongée de ses collaborateurs de la veille, du juge de paix, du médecin et de l’agent de…

Mort à l’Opéra

Les polars de l’étagère F, sous le toit. J’ouvre page125 : Mrs. Bradley se rendait bien compte que la jeune femme était débordée : cela s’entendait dans la voix suraigüe et trop forte, si différente du ton « professionnel » qu’elle avait eu pendant son cours. Elle avait des cernes sous les yeux et cillait abondamment en…

Le cri

Cave (bienvenu par ce temps de canicule); un demi-carton. J’ouvre page 67 : Le « bruit » a commencé peu de temps après le vol du Cri d’Edward Munch au Musée d’Oslo, pour être exact, sept jours après. Un journaliste norvégien avait rapproché les deux événements, lançant l’hypothèse d’une mystérieuse corrélation. Dans les semaines qui ont suivi,…