L’apprenti du diable

  Quoi? Encore un roman policier ? Étagère E, cette fois. J’ouvre page 117: — Vous resterez avec nous ce matin, annonça Radulphe, et vous prendrez votre repas de midi au réfectoire, parmi vos frères. Cet après-midi, Frère Cadfael vous emmènera à l’hospice de Saint Gilles, puisque lui-même doit ravitailler l’apothicaire. Cela Cadfael l’ignorait encore,…

Poirot joue le jeu

Polars de mansarde, étagère C, Agatha habite sur le premier rayon. J’ouvre page 29 : CHAPITRE IV : Mrs. Oliver, tout essoufflée, s’écria : — Il faut que vous veniez voir les indices et les fiches que nous avons préparés pour le jeu de l’assassin. Poirot se leva et la suivit docilement. Accompagnés du capitaine,…

Demain, moisson d’étoiles

Au-dessus des bibliothèques, casiers en long, celui qui est le plus haut : la S.F. J’ouvre page 100 : « Il doit t’être assez difficile déjà de croire ce que je viens de te dire, Jack, mais ce n’est rien en comparaison de ce que tu vas entendre. Pourtant, n’oublie pas : tu m’as accordé que…

Le naufragé du Titanic

Vieux polars, encore, étagère B, sous les combles. Et un clin d’œil… J’ouvre page 126 : S’aidant d’une pièce de monnaie, Eliott dévissa la gâche qui maintenait la chaîne du cadenas. L’opération demanda un certain temps ; l’inspecteur travaillait avec soin, comme un serrurier. Quand la chaîne se trouva libre, la porte s’ouvrit d’elle-même. —…

Satan vaut bien une messe

Mansarde, étagère B. Vieux polars. J’ouvre page101 : Lucia se raidit, mais ne répondit rien. — Tout à l’heure, tandis que Patrick Butler était auprès de vous, je me suis entretenu du testament de Mrs Taylor avec le jeune Denham. Vous héritez de ses propriétés : la maison qu’elle habitait, Le Prieuré; celle-ci même, L’abbaye;…

Le sang de Venise

Les romans policiers, ceux de l’étagère D, dans les combles, près de la trappe qui mène à la soupente. J’ouvre page 94 : Asher se redressa. — C’est une iniquité, Monseigneur. Votre témoin a été confondu et son mensonge rendu patent. Aucun Juif n’a tué d’enfant chrétien. — C’est pourtant notre résolution et elle est…

Arsène Lupin, gentleman cambrioleur

Romans sous les combles, policiers classiques, étagère C. J’ouvre page 189 : Après un moment, M. Andermatt s’approcha de Varin, et, bien en face, les yeux dans les yeux :  » Maintenant que des années se sont écoulées, et que vous n’avez plus rien à redouter, répondez-moi, franchement, Varin. Qu’avez-vous fait de Louis Lacombe ?…

Mission stellaire

Science fiction, dans les casiers transversaux sur le dessus des bibliothèques. J’ouvre page 86 : La jeune femme secoua la tête. « Cela ne me suffit pas, ma chère. Je présume qu’on a exécuté mes ordres antérieurs sur les précautions à prendre et qu’ils sont toujours en vigueur? » Elle se tourna brusquement vers le panneau de…

Le trésor de l’Indomptable

Combles et polars, étagère F, sur le dessus. J’ouvre page 119 : — Ah bon, reprit le magistrat. Lady Adelicia, je vous interroge officiellement. Jeudi après-midi, fête de Saint-Ambroise, vous vous êtes absentée, selon vos propres déclarations, au moins quatre ou cinq heures. Il se peut fort bien que vous soyez revenue, que vous ayez…

Anna, où es-tu ?

Vous n’en avez pas fini avec les étagères des combles. Étagère C. J’ouvre page 101 : — Ainsi, Mr Craddock est le beau-père des enfants, dit-elle avec un grand naturel. Le visage de Mrs Craddock s’empourpra légèrement. — Oh, oui. C’est merveilleux pour eux d’avoir un homme comme lui. Il était venu en vacances à…

Amour et sparadrap

Mansarde et polars. Étagère B. J’ouvre page 108 : N’eût été le désordre indescriptible régnant dans la pièce, le corps de Samuel O’Casey qui commençait à remuer et les visages marqués des combattants, personne n’aurait pu supposer que ces gens paisibles, assis ou discutant tranquillement, venaient de se livrer à une bataille sans merci. Malcolm…

Lord Peter et le Bellona Club

On remonte le second escalier, pour prendre dans la mansarde, étagère C, un polar. J’ouvre page 92 : Ils se hâtèrent de descendre, et ils attendaient le passage d’un taxi lorsque Wimsey fit soudain un bond vers le coin obscur d’une porte cochère et agrippa celui qui s’y dissimulait. Il y eut une courte lutte,…

La fortune vient à quatre heures

Polars (anciens), étagère C, sous les combles. J’ouvre page 59 : — Alors, vous n’y avez pas du tout mis les pieds, c’est bien ça ? demanda Johnny. — Non, j’ai tout simplement attendu que vous me tombiez dans les bras ! répliqua ironiquement Partridge. — Comment pouviez-vous savoir que nous viendrions ici ? —…

Un endroit discret

Romans traduits en français. Bibliothèque de droite, rayon au ras du sol. J’ouvre page 112 : 11 « À ce moment là, c’était donc Kônosuke Kubo qui me regardait ? » Depuis qu’il avait entrevu le visage du secrétaire général de l’entreprise de textile R, cette réflexion ne le quittait plus. … C’était par un après-midi lumineux…

L’homme à rebours

Casiers transversaux sur la bibliothèque, gauche, mais vers le centre. J’ouvre page 81 : — C’est écœurant! Je me retourne pour voir à qui s’adresse cette expression de mépris. Un enfant, figé au milieu de l’allée dans une attitude coupable. Une jeune femme se tient devant lui; ses traits expriment le dégoût de qui vient…

Le petit homme de l’Opéra

Sous les combles, l’étagère E – grands détectives en 10/18. J’ouvre page199 : « Drôle de rue, on se croirait au fond d’un ravin surplombé d’un pont ferroviaire, manque un train essoufflé. Oh, un escalier comme à Montmartre, en miniature, s’entend. Imaginerait-on que le Cours de Vincennes se cache derrière ces jardins ? C’est d’un calme!…