La ruée vers l’or en Californie vers 1850

Le carton des enfants, à la cave. J’ouvre page 29 : L’arrivée au camp Enfin, voici le camp. Situé au fond de la vallée de l’American River, Gold Run compte déjà une vingtaine de tentes de toile et de cabanes construites avec des troncs d’arbre grossièrement taillés. Entouré par des forêts de cèdres et de…

Je rêve que je vis ?

Rayons Histoire, bas de la bibliothèque de gauche. Un témoignage. Terrifiant. J’ouvre page 21 : La Maman s’est ensuite cachée avec nous pendant des semaines dans ces tas de feuilles dans le Kongresspark. Ils avaient à peu près la hauteur de cette pièce et la même largeur. Il y avait de la place pour tous…

Chantiers

Romans après Proust, le rayon du milieu. Roman, roman, ce n’est pas sûr. J’ouvre page 33 : Ce corps nu et mort nous accompagne, m’accompagne ; il est là, il est familier, et c’est le premier corps d’homme nu, ou presque nu, le presque est d’importance, qui est donné à voir, à contempler, à honorer…

Basse langue

Rez-de-chaussée, dans le panier à lire. Une si parfaite édition. J’ouvre page 89 : Une enfance sous abri Allongée dans le hamac, sous le chêne. À l’avant, vers le bas du pré, les branches basses du grand cerisier font un auvent encore vert à la lumière oblique. Le son proche d’un oiseau retiré en sa…

La trève

Dans la bibliothèque de droite, avec les romans traduits en français – mais encore un qui n’est pas tout à fait un roman… J’ouvre page 99 : L’atmosphère devint survoltée en quelques heures. Il y avait des Russes partout, sortis comme des fourmis d’une fourmilière. Ils s’embrassaient les uns les autres comme s’ils se connaissaient,…

Princesse Amazigh

Romans après Proust, premier rayon. Un joli vergé sensible sous la doigts pour la couverture. J’ouvre page 55 : Le loto de mon père Un jour, j’ai eu l’idée d’écrire un roman et de l’intituler « Dieu est-il Amazigh ? ». Les « berbères » sont les premiers habitants du Maroc, ils arrivèrent du Yémen en passant pas l’Abyssinie….

Jacques le fataliste et son maître

Bibliothèque du milieu, rayon XVIIIe siècle. Diderot, qui en dix mots m’attrape, et m’attache. J’ouvre page 68 : Jacques — […] … Mon maître, vous ne m’écoutez pas, et je sais ce qui vous distrait, je gage que ce sont ces fourches patibulaires. Le Maître — Je ne saurais en disconvenir. Jacques — Je surprends…

Le voyage secret

Romans après Proust, bibliothèque de droite, rayons supérieurs de l’étagère inférieure… J’ouvre page 62 : Y eut-il un moment plus rare que celui du concert, les yeux fermés, qui suivit, tous lustres éteints, à la lueur des bougies rouges ? Comme les musiciens avaient pris place derrière moi, je dus faire virer ma chaise et…

Tristesse de la terre

Romans après Proust, dans la bibliothèque de droite, étagère du dessous rayons du dessus. J’ouvre page 77 : Buffalo Bill avait mis à profit d’une autre manière encore son séjour dans le Nebraska. Avant de retourner en Alsace-Lorraine poursuivre son célèbre show, il avait été en pèlerinage sur les lieux de l’assassinat de Sitting Bull….

Anatomie d’un instant

Bibliothèque de droite. Romans après-Proust, traduits en français. J’ouvre page 234 : 3 Est-ce qu’ils ne représentaient qu’eux-mêmes ? Est-ce qu’ils ne représentaient plus personne ou presque plus personne ? Je ne sais quels furent les premiers mots que prononcèrent Adolfo Suares et le Général Gutiérrez Mellado quand ils virent le lieutenant-colonel Tejero faire irruption…

Œuvres de Colette – 3

Près des poètes, sur le mur ouest. Et justement, on parle des points cardinaux… J’ouvre page 267 : SIDO — Dieu que tu as l’air bête en ce moment, ma fille… Tu m’écoutes ? — Oui, maman… — Donc nous avions fait un grand tour, par une de ces chaleurs ! J’étais énorme, et je…

Vies d’un immortel

  Poètes, toujours consignés au mur ouest, sauf si en revues. J’ouvre page 20 : À ma gauche, des silhouettes glissent dans la fumée aux cris de : En avant ! Ai-je bien vu passer un gonfanon tout blanc dont les pointes me battaient jusqu’aux mains ? Une puanteur monte de la boue visqueuse comme…

Vies des douze Césars

Rayon des Antiques (bibliothèque de droite, étagère supérieure). J’ouvre page 241 : Caligula Il fit de fréquentes sorties contre tous les sénateurs qu’il appelait les clients de Séjan, les dénonciateurs de sa mère et de ses frères, et, produisant les pièces qu’il avait feint de brûler, il justifia la cruauté de Tibère, qui ne pouvait…

Enfance, adolescence, jeunesse

Bibliothèque, étagère du milieu, littérature classique, dernier rayon. Il s’ouvre page 255 : XXVII Le début d’une amitié Depuis ce moment, des rapports assez étranges mais extrêmement agréables s’établirent entre Dmitri Nekhlioudov. Devant les autres, il ne faisait presque pas attention à moi ; mais aussitôt qu’il nous arrivait d’être seuls, nous nous installions dans…

Les falaises de San Lazzaro

Sur le mur ouest, avec les jolis petits bouquins hors normes choisis aux étals des libraires – juste à côté des poètes. J’ouvre page 56 : Mais la guerre est venue, et Angiolino, le fils unique et chéri de Pietro, tomba dans les tranchées en combattant bravement l’Autrichien. Se pouvait-il que l’année suivante, un cimetière…

Basse langue

Rez-de-chaussée. Panier à lire. Il attend. Les livres sont patients. J’ouvre page 24 : Ce n’est pas rêverie ce que me font vivre les mots du garçon écrits le soir sur son rouleau de papier. Rien ne m’évade dans ses pages. Me font signe. Me sont signe. Les mots d’un garçon de treize ans, entier,…