Le mystère Bellini

Un roman policier de l’étagère E, sous les tuiles. J’ouvre page 181 : Palewski avait vu ces ouvertures sur le côté des canaux et en avait entendu parler précédemment. Mais il ne s’y était en fait jamais engagé. La gondole passa sous l’arche basse, le gondolier incliné, et les ombres courant dans la soudaine obscurité….

Le roman de François Villon

Les inconnus de la cave. Je n’ai jamais vu celui-ci. Forte odeur d’humidité. J’ouvre page 105 : Le long de la rue Neuve, il marchait d’un bon pas, malgré sa charge, et disait lestement : — Allez ! Allez toujours ! Guy Tabary, qui attendait le nez au vent, les vit venir, et François au…

L’arrache-cœur

Romans après Proust, bibliothèque de droite. Poche d’époque. J’ouvre page 109 : Les trois enfants, près de là, jouaient avec le tas de sciure et de copeaux qui encombrait un coin de l’atelier. Leur développement avait été étrangement rapide ; ils marchaient maintenant tous les trois, avec leurs petits sabots de fer ; seuls les…

La maison du jeune homme seul

Roman de cave, en carton. J’ouvre page 49 : On a encore fait du bruit dans l’entrée mais, là, je n’ai même pas haussé les sourcils, je savais qui c’était. Je précise qu’en entrant dans la cuisine Michel ne m’a pas dit bonjour. Sur un ton bourru, il a demandé à Françoise ce qu’elle fabriquait…

Les communistes. (Mars-Mai 40)

Rayon Aragon, au-dessus des romans après Proust, bibliothèque de droite. J’ouvre page 71 : IV « Vous tombez bien, dit le commandant… » Mon cher, c’est à mourir de rire : il y a Henri qui vient de me tomber dessus à l’improviste… Non. Dunkerque. Un G.R.C.A…. parfaitement… bon, il entend que vous revenez d’Ankara, alors il…

Le mystère du labyrinthe

Polars sous combles. Étagère F. J’ouvre page 110 : — Savez-vous de quel poison il s’agit? demanda le juge. Le contrôleur des décès secoua la tête en souriant. — Nous n’avons aucun moyen, votre Excellence, de déterminer la nature d’un poison administré par voie externe. Seuls nous sont bien connus les poisons utilisés par voie…

Don Quichotte, tome 2

Bibliothèque du milieu, littérature classique, âge classique. J’ouvre page 188 : Eh bien ! reprit Don Quichotte, je suppose, Sancho, que tout ce que vous avez dit soit la vérité : combien vous semble-t-il que je doive vous donner de plus que ne vous donnait Tomé Carrasco ! — À mon avis, répondit Sancho, si…

Le crime d’Orcival

Les romans policiers, là-haut. Étagère C. J’ouvre page 307 : XXIII Lorsqu’il parlait de l’impatience du juge d’instruction, le père Plantat était certes bien au-dessous de la réalité. M. Domini était furieux, ne comprenant rien à l’absence si prolongée de ses collaborateurs de la veille, du juge de paix, du médecin et de l’agent de…

Mort à l’Opéra

Les polars de l’étagère F, sous le toit. J’ouvre page125 : Mrs. Bradley se rendait bien compte que la jeune femme était débordée : cela s’entendait dans la voix suraigüe et trop forte, si différente du ton « professionnel » qu’elle avait eu pendant son cours. Elle avait des cernes sous les yeux et cillait abondamment en…

Le cri

Cave (bienvenu par ce temps de canicule); un demi-carton. J’ouvre page 67 : Le « bruit » a commencé peu de temps après le vol du Cri d’Edward Munch au Musée d’Oslo, pour être exact, sept jours après. Un journaliste norvégien avait rapproché les deux événements, lançant l’hypothèse d’une mystérieuse corrélation. Dans les semaines qui ont suivi,…

Le complot contre l’Amérique

Romans, traduits en français. Bibliothèque de droite, rayon au ras du sol. J’ouvre page 148 : Juin-décembre 1941 Il y avait deux longues portions de rues à parcourir, toutes deux bordées de majestueuses demeures de brique, illuminées de guirlandes de Noël, qu’Earl me définit tout bas comme des « maisons de millionnaires ». Ensuite, deux autres pâtés…

Miss Seaton joue et gagne

Polars. 3e étage, étagère 3. J’ouvre 77 : — Après tout, fit Miss Seaton, les jeunes gens… — Allons bon, ne vous y mettez pas, vous aussi ! s’exclama Deirdre en riant. Maman a essayé de le défendre en disant qu’un jeune homme doit jeter sa gourme, c’est normal, à quoi Père a répliqué que…

Manon Lescaut

Bibliothèque du milieu, littérature classique – rayon du milieu, XVIIIe siècle. J’ouvre page 40 : Je ne m’arrêtai point là, continua-t-il. J’y retournai le lendemain, pour apprendre d’elle-même ce que vous étiez devenu; elle me quitta brusquement, lorsqu’elle m’entendit parler de vous, et je fus obligé de revenir en province sans aucun autre éclaircissement. J’y…

L’apprenti du diable

  Quoi? Encore un roman policier ? Étagère E, cette fois. J’ouvre page 117: — Vous resterez avec nous ce matin, annonça Radulphe, et vous prendrez votre repas de midi au réfectoire, parmi vos frères. Cet après-midi, Frère Cadfael vous emmènera à l’hospice de Saint Gilles, puisque lui-même doit ravitailler l’apothicaire. Cela Cadfael l’ignorait encore,…

Poirot joue le jeu

Polars de mansarde, étagère C, Agatha habite sur le premier rayon. J’ouvre page 29 : CHAPITRE IV : Mrs. Oliver, tout essoufflée, s’écria : — Il faut que vous veniez voir les indices et les fiches que nous avons préparés pour le jeu de l’assassin. Poirot se leva et la suivit docilement. Accompagnés du capitaine,…

Histoire

Bibliothèque de droite, romans après Proust. J’ouvre page  97 : Mais exactement, exactement ? archet incliné couleur acajou descendant lentement de la gauche vers la droite, barrant, puis (à mesure qu’il descend) découvrant la robe claire (Corinne assise à côté de la pianiste, le visage rosi par le reflet des petits abat-jour, le buste légèrement…