Atelier du silence

le

Nouvel hôte. Va partir en voyage avec moi.

J’ouvre page 43 :

ça vaut la peine

conscient de la terre en coma
on pose déjà pierre à la repousse
votre blessure prise en main panse le monde
à la base rien ne gravit le bleu scellé avec soi
même si l’on traverse l’étoile écaillée

non pas que dents en mission sur façade
comme les ciseaux coupent court à la réalité du tissu
être heureux vaut la peine
de larmes habillé le visage fait figure
d’une source de mort
identifiable à l’œil nu

Atelier du silence. Jean d’Amérique.
Éditions Cheyne, 2020.
Chez l’éditeur (avec un autre p
oème)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s