Cahier du Refuge n°39

Petites revues de poésie, au-dessus de la bibliothèque du milieu. J’ouvre page 29 : « Il n’y a pas assez de revues, ou si l’on veut, toutes les revues sont inutiles. Nous paraissons parce que nous croyons répondre à quelque chose. Nous sommes réels. Il devrait y avoir autant de revues qu’il y a d’états d’esprit…

CETROCO CLUB

Avec les poètes du mur ouest. Où le mettre, sinon ? J’ouvre ici . Évidemment non paginé : C’est un peu difficile à transcrire. C’est un dessin. Pleine page, orange, bleu vif, blanc. Décor champêtre en arrière plan, avec labour, haie, arbre (bleu) ciel (orange et bleu). Au centre, un personnage, grands-pieds grandes-mains sans-tête, bleu…

Le chagrin entre les fils

Pourquoi pas deux romans policiers à la suite ? En haut, étagère C. J’ouvre page 97 : 10 Le silence régna dans la voiture de patrouille jusqu’à ce qu’elle eût franchi l’ultime cahot de la piste du comptoir d’échange de Totter et atteint la bifurcation avec la route gravillonnée.— Si vous preniez à gauche, dit…

Un peu plus loin sur la droite

Mansarde, étagère B. Vargas, anar du polar. J’ouvre page 125 : — Il semble que les vagues l’aient déchaussée.— Oui, pieds nus, c’était dans le premier rapport… On a retrouvé une de ses bottines à une dizaine de mètres, sur les rochers.— Et l’autre ?— L’autre, elle est partie. À l’heure qu’il est, elle doit…

Trucs et secrets de la brocante

Celui-ci a vraiment toute sa place à la cave, sur l’étagère en bois à gauche de la chaudière. J’ouvre page 73 : V. Bibelots et objets scientifiquespoussé de fièvre dans un marché capricieux. De petite dimension, le plus souvent dépourvu d’utilité mais à intention décorative, le bibelot possède un pouvoir subjectif. Il attire ou déplaît,…

Olivier Barbarant

Un poète dans ce monde pénible. Sur la table du salon. J’ouvre page 8 : je ne sais pas voir au-delà j’ai peurtoujours de la promessedu signe pris trop vite pour la chose venduedu venin des songespuis je me méprise et mon temps avec moide n’en être même plus capablesavec nos souffles courtsnos vers brefsnos…

Histoire de France

Toujours, autour de ce qui remonte de la cave, cette légère odeur de champignon… J’ouvre page 129 : La simplicité des croisades n’est point de cet âge. Ces chevaliers au fond sont des agents mercenaires, les commis voyageurs des marchands de Londres et de Gand. Il faut qu’Edouard s’humanise, qu’il tâche de plaire aux drapiers…

Dictionnaire de l’archéologie

Rayon archéo, anthropo, préhistoire … bibliothèque de gauche, en bas. J’ouvre page 409 Hattusa […] Hors de la ville, près du sanctuaire de Yasilikaya, on a fouillé à Osmankayasi un cimetière à incinération d’époque hittite.Bibl : H. Winkler, « Ausgrabungen in B.K. im Sommer 1907. Die Tontafelfunde », MDOG, 35, (1907), 1-59. O.Puchstein et al., Boghazkoïi. Die…

L’éducation sentimentale

Même à la cave, le hasard est bloqué dans le passé, ces jours-ci. Micro-livre, de poche. J’ouvre page 293 : Puis elle revint correctement habillée. Sa taille, ses yeux, le bruit de sa robe, tout l’enchanta. Frédéric se retenait pour ne pas la couvrir de baisers.— Je vous demande pardon, dit-elle, mais je ne pouvais…

Victor Hugo, dessins visionnaires

Sous la vitrine du rez-de-chaussée. Livres d’art et catalogues d’exposition. J’ouvre page 95 : Ramuz écrit quelque part qu’au lieu de perdre notre temps avec les productions contemporaines nous ferions mieux de revenir aux grandes œuvres, et de (re)lire par exemple tout Hugo. Le conseil est bon et pèse son poids venant d’un auteur qui,…

Georges de La Tour

Contre le mur de l’escalier parmi les fascicules sur les peintres. J’ouvre page 41 : C’est l’image qui happe mon regard, aux dépens du texte à sa gauche.C’est une image étrange. Lisse comme certains autres La Tour (la Diseuse de bonne aventure ou le Tricheur). Mais cet aspect lustré de la touche n’est pas associé…

Les vents du temps

Au-dessus des bibliothèques, mes casiers de vieille S.F. J’ouvre page 91 : — Ne bouge pas, Derryoc, dit-il en lui posant la main sur l’épaule. Détends-toi.L’anthropologue ferma les yeux, puis les rouvrit. Sa bouche formait une ligne mince, serrée. Son souffle était faible, heurté, comme si quelque chose obstruait sa gorge.— Nous nous sommes posés,…

Le Vicomte de Bragelonne, tome I

Bibliothèque du milieu, mes classiques, le 19e siècle, et Dumas. J’ouvre page 190 : Ah ! malheureux que je suis, continua d’Artagnan : il faut trente chevaux; c’est ruineux. Où diable avais-je la tête en oubliant les chevaux ! On ne peut songer cependant à faire un coup pareil sans chevaux. Hé bien soit, ce…

Après

Dans la boîte aux lettres, ce matin. Format A6. J’ouvre page 14 : Le vent traînece qu’on dit, les mouettes avec, mais neige. Car neige existe, mêmes’agglutine. Il existe aussi froid,tête,main,temps. Tu dis cherche là, c’est là. Après. Armand Dupuy. Couverture de Loïc Gaume.Éditions CONTRE-ALLÉES, collection Lampe de Poche. 2014.Chez l’éditeur

Azazel

D’un tas posé sur l’étagère C, dans le grenier. Polars. J’ouvre page 97 : Heureux de l’effet que sa plaisanterie avait produit sur son interlocuteur, Ivan Frantsevitch se leva et regarda une nouvelle fois autour de lui.— Vous devez bien payer une dizaine de roubles pour ce réduit, non ?— Douze, répondit dignement Éraste Pétrovitch….

Español -Francès /Français Espagnol

Rayon des langues des autres, bibliothèque de droite, en haut (rencontre involontaire avec le livre d’hier !) J’ouvre page 337 (leve): letra f -1. [signo, sentido] lettre f ; dice mucho mas de lo quela ~expressa cela en dit plus long qu’il n’est écrit -2. [manera de escribir] écriture f -3. [estilo] caractère m ;…